Oman, les plus beaux sites

Oman, terre d’aventures

 

Nos Circuits à Oman

 

Le Sultanat d’ Oman est situé à la pointe sud de la péninsule arabique. Le littoral est baigné à l’est par le golfe arabique tandis que le littoral sud s’ouvre sur l’océan Indien. Les paysages sont très variés et offrent des montagnes découpées et des gorges au nord, des montagnes plus vallonnées et des collines verdoyantes au sud, le désert au centre.

La beauté de ses paysages vierges et ses plages splendides, ses dunes de sable ocre et ses falaises abruptes vous séduiront autant que l’hospitalité des omanais et l’authenticité que ce pays a su encore préserver. Partez à la découverte des réserves naturelles qui abritent des espèces rares et protégées, faites-vous des émotions fortes en empruntant les pistes montagneuses, assistez au coucher du soleil dans le désert de dunes…

Les plus beaux sites d’Oman

MASCATE

Fondée au 1er s. de notre ère, cette ville acquit une véritable importance au XIVe s. grâce à son activité commerciale. Deux forts portugais du XVIe s. toujours en usage dominent le port. Le palais Al Alam est l’un des monuments les plus remarquables du vieux Mascate ainsi que quelques vieilles maisons et mosquées.
Plusieurs édifices du XVIIIe s. ont été le siège d’ambassades et de consulats tel Baït Graiza, résidence des consuls de France jusqu’en 1920, devenue le musée franco-omanais, commémorant les liens entre les 2 pays. La vie nocturne à Mascate est concentrée dans les grands hôtels et les nombreux restaurants.

MOUTRAH :

A 3 km de la capitale, une splendide baie abrite la ville de Moutrah. Moins touristique, Moutrah est la cité du commerce et de la pêche. Le souk,
de construction moderne, a toutefois conservé son ambiance orientale : allées étroites, parfum d’encens, de bois de santal, tissus, articles ménagers, or, argent, épices, tapis iraniens…

LA COTE DE BATINAH :

Entre la plaine côtière qui s’étend sur 20 km au nord de Mascate, et «la montagne verte» qui culmine à 3 000 m, cette région est le grenier du pays et le foyer de 600 000 personnes. Une route à double voie (270 km) de Mascate aux Emirats Arabes Unis permet de traverser cette région où l’on côtoie des grèves au sable doré ou gris, des petits ports, d’immenses plantations de palmiers-dattiers, des vergers d’agrumes.

SEEB :

On s’arrête à Seeb pour son marché où se rencontrent pêcheurs et paysans et on y voit des courses de dromadaires.

BARKA :

Le fort (restauré) présente une belle collection de porcelaines de Chine.

SOHAR :

Ville fondée au IIIe s. av. J.-C., elle fut le port d’attache de Sindbad, le marin des Mille et Une Nuits. Ses principales attractions sont le souk en bord de mer et la forteresse blanchie à la chaux à l’extrémité de la corniche.

ROUSTAQ :

Le fort de Roustaq, la plus grande fortification d’Oman après Bahla, est bâti sur le site d’une source qui ruisselle près de ses fondations.

NIZWA ET L’INTERIEUR

La région de l’intérieur s’étend de la “montagne verte” au désert de pierre riche en pétrole et en gaz. Au sud se trouvent les derniers vrais nomades d’Arabie qui partagent ce territoire avec de petites hardes d’oryx.

NIZWA :

Ville la plus visitée d’Oman après Mascate. Malgré quelques restaurations, Nizwa, la perle de l’Islam, est restée presque inchangée avec son enceinte carrée en terre séchée (unique à Oman) et ses maisons auxquelles on accède par des portes et des escaliers de bois. Le fort érigé à la fin du XVIIe s. est dominé par une tour ronde et massive dont les fondations plongent dans le roc. Du haut de la tour on découvre la mosquée bleue qui jouxte le fort, le labyrinthe de maisons en terrasses et la ceinture de palmiers qui entoure Nizwa.

MISFAH :

Joli village dont les maisons s’accrochent sur une falaise. Une citerne, alimentée par un falaj descendant de la montagne, est le lieu de rassemblement des garçons du village qui s’amusent à y plonger.

BAHLA :

Les maîtres d’Oman du XIIe au XVIIe s. ont élevé un fort comportant 15 portails et 132 tours de guet; il couronne le sommet d’une colline à l’ouest de Bahla. Ce sont eux aussi qui ont élevé les remparts en terre séchée qui cernent la ville sur une longueur de 12 km. Etant l’un des villages les plus anciens, il est répertorié par l’UNESCO comme un site historique mondial.

CHATEAU DE JABRIN :

Fort le plus pittoresque d’Oman, cet ouvrage de la fin du XVIIe s. servait de retraite aux imams ainsi que d’école pour former des juristes, des médecins, des astrologues. Les salles aux hauts plafonds et aux arches élégantes portent les traces d’une décoration somptueuse.

TOMBES DE BAT :

Liées à la civilisation d’Umm an Nar (2500 av. J.-C.), elles sont perchées sur les décombres d’un village ou d’une nécropole.

SUR, L’EST ET LES SABLES DE WAHIBA

Cette région au sud-est de Mascate associe un littoral irrégulier, des plaines sablonneuses et la spectaculaire mer de sable de Wahiba, spectacle de dunes aux couleurs chaudes où vivent 3 000 bédouins, éleveurs de moutons, de chèvres et parfois de dromadaires. Cette région possède aussi de superbes plages de sable blanc, entourées de falaises.

SUR :

Grand port naturel de la mer d’Oman, longtemps appelée côte des pirates, Sur était déjà une ville importante quand Marco Polo y accosta à la fin du XIIIe s. Le vieux Sur offre une vision pastel du passé, les motifs sur des portes de bois reflètent les influences indiennes, persanes et africaines. Le fort Sinesia, avec ses quatre tours, domine la mer. Le fort Bilad possède une vaste cour, une mosquée et un mirhrab (niche indiquant la direction de la Mecque).

RAS AL HADD :

Possède un fort de 450 ans comportant 3 tours qui surplombent la mer.

RAS AL JUNAYZ :

Des milliers de tortues viennent chaque année pondre sur ses 40 km de littoral. La ponte peut être observée tout au long de l’année mais la meilleure période est de juin à septembre.

IBRA :

Le souk des femmes se tient le mercredi car la tradition veut que les hommes ne commercent pas ce jour-là. Ce village possède un intérêt architectural par ses ruines de maisons fortifiées et ses forts.

LE DHOFAR

Seule région visitée par la mousson, elle occupe un tiers du pays et jouxte le désert. L’été (de juin à septembre) est humide et frais tandis que le reste du pays est paralysé par la chaleur. L’eau que l’on y trouve en abondance prodigue à la région une faune riche et une flore luxuriante.

SALALAH :

Le trajet de Mascate à Salalah se fait souvent en avion (1h30) et ce voyage est spectaculaire. Deux souks valent le détour, le souk de l’or et le nouveau souk pour son encens. Le musée présente des tablettes anciennes, des costumes, et de l’orfèvrerie.

MIRBAT :

La route de Salalah à Mirbat offre de beaux détours vers l’intérieur pour arriver à ce vieux village de pêcheurs. Le petit fort pointe une rangée de canons vers la mer. Au-delà du promontoire, la vieille ville présente de belles maisons anciennes.

LE TOMBEAU DE JOB :

Cité en exemple par l’ancien testament pour avoir conservé sa foi en dépit des souffrances qui lui furent infligées. Job est vénéré par les musulmans, les juifs et les chrétiens.

AL BALID :

Site archéologique entouré d’eau et d’un mur d’enceinte orné de portails et de tunnels. Il comprend une grande mosquée, un palais, des maisons et des tombes.

WADI DARBAT :

Site naturel préservé doté de grottes, d’une végétation luxuriante et d’une riche vie sauvage.

LA PENINSULE DU MUSANDAM

La péninsule constitue l’extrémité septentrionale du sud-est de l’Arabie où se situe le détroit d’Ormuz, l’une des routes maritimes les plus actives du monde.
Une des plus belles régions du pays, le paysage et la culture formant un contraste marqué avec le reste d’Oman et les Emirats. Les montagnes sont principalement composées de roches éruptives, dressant des pics irréguliers et sont bordées de contreforts coupés de nombreux oueds.
Au nord, le plateau calcaire avec ses failles donne au littoral une apparence de fjord. Les villages de montagne occupent souvent des sites extraordinaires, pics isolés ou plateaux entourés de ravins. La maison typique est la “maison-grotte” s’enfonçant dans le sol.

KHASAB :

Architecture urbaine traditionnelle employant des matériaux indigènes (corail, briques en terre et bois de palme) qui rappellent l’Iran. Elle demeure un lieu pittoresque autour du port.

 

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.